• Ecoconstruction

     

     

  • Le domaine de la construction est l'un des plus pollueurs de la planète. Construire c'est consommer beaucoup d'énergie et produire une grande quantité de déchets.

    En tant que professionnels de la construction, auto-constructeurs ou clients nous devons être davantage responsables face aux conséquences de nos actions.

    Construire est devenu un commerce; il est presque déplacé de parler d'architecture face à de nombreuses constructions contemporaines qui ne semblent pas vouloir être pérennes et solides mais rentables. Rendre le bâti éphémère assure un marché futur pour les constructeurs mais qu'allons nous faire de tous ces déchets du bâtiment?

    Nombre de nos contemporains ont effectué des tas de recherches et essais afin de modifier notre façon de construire. Il est sage de s'arrêter un moment et essayer de faire le point sur cette situation.

    Bâtir sain c'est également un devoir face aux occupants. De nombreux matériaux industrialisés renferment des substances qui affectent notre santé tout comme celle de notre environnement.

    L'architecture est considérée comme un art car la beauté d'un édifice ne s'explique pas de manière scientifique sinon que par les sensations ou par ce qu'un bâtiment nous "raconte". 

    En tout temps l'homme a traduit ses besoins, ses aspirations et ses formes de vie dans sa façon de construire. En fonction du climat, de la topographie, de la géologie, de la végétation, l'humanité offre un éventail de styles architecturaux riches et variés. 

     

    Notre relation à l'espace:

    Notre position verticale d'être humain nous donne la sensation d'être au centre de la réalité que l'on perçoit. Nos extrémités inférieures et supérieures nous permettent d'appréhender le monde environnant dans les six directions (droite-gauche; haut-bas; devant-derrière).

    Leonardo Da Vinci et Le Corbusier ont fait, chacun dans leur domaine, de nombreuses études sur les proportions harmoniques entre l'homme et son espace.
    Il apparaît que notre bienêtre dépend de cette relation harmonieuse entre nos corps et l'espace qui nous entoure.

    D'autre part, depuis notre conception, depuis notre état de foetus, nous sommes marqués par des rythmes précis. Le battement de coeur de notre mère est l'un des premiers que l'on ressent, puis  viennent les rythmes sommeil-éveil, celui de la respiration et celui de nos propres battements cardiaques.

    L'étude de la lithothérapie parle de vibrations des pierres et cristaux qui seraient en syntonie avec les vibrations naturelles de nos organes et autres parties constitutives de notre corps. Ces vibrations seraient des rythmes supplémentaires de nos êtres.
    Proportions et rythmes influent sur cette sensation d'équilibre qui émane d'une construction. 


  • (Extrait de « Vivre au naturel » de David Pearson, Éditions Flammarion, 1992)

     A/ Pour être en harmonie avec la planète :

     – situation et orientation de la maison pour tirer le meilleur parti des ressources naturelles renouvelables. Utilisation de toutes les formes d'énergies renouvelables… et bannissement des énergies fossiles et nucléaire.

    – Utilisation de produits écologiques, non toxiques, ayant un bon écobilan, et n'ayant pas été testés sur des êtres vivants.

    – Conception de la maison pour utiliser intelligemment les ressources et les mécanismes naturels complémentaires, si nécessaire avec des systèmes de contrôles efficaces (électricité, chauffage, ventilation…).

    – Intégration de la maison dans l'écosystème local (plantations, compost, jardin bio et même en permaculture, utilisation de l'eau de pluie, de WC sans eau…).

    – Installation de systèmes pour éviter de polluer l'eau, l'air et le sol.

     B/ Pour la paix de l'âme :

     – harmonisation de la maison avec son environnement pour l'intégrer à la communauté, à l'architecture, aux dimensions et aux matériaux de l'endroit.

    – Participation à chaque phase de la construction, utilisant ainsi les idées et compétences personnelles de chacun pour obtenir un lieu de vie holistique.

    – Choix des formes, des proportions, des lignes harmonieuses afin de créer une maison belle et calme.

    – Utilisation des couleurs et des textures pour créer un environnement chromatiques personnel et bienfaisant.

    – Situation et conception de la maison de façon à améliorer la vie et favoriser le bien-être de ses occupants (ce que propose le feng-shui, art traditionnel chinois).

    – Liaison de la maison à la nature, aux rythmes et aux cycles de la Terre, aux saisons et aux jours.

    – Création d'un univers apaisant, propice à l'épanouissement de l'esprit et de l'âme.

     C/ Pour la santé du corps :

     – Création d'un climat intérieur sain et qui laisse respirer la maison

    – Éloignement de la maison des sources de champs électromagnétiques.

    – Utilisation de ventilation et de systèmes naturels de circulation de l'air pour avoir une atmosphère saine.

    – Conception d'une maison calme, dans un environnement phonique agréable et bienfaisant.

    – Utilisation de la lumière naturelle.

    Extrait de « Vivre au naturel » de David Pearson Éditions Flammarion, 1992
Langue originale: anglais
liste lumitoile





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique